Pièce de théâtre manga Reborn!

[Review] Katekyo Hitman Reborn! au théâtre

Pièce de théâtre manga Reborn!

Du 21 au 30 septembre 2018, avait lieu à Tokyo, au Galaxy Theater, la première production de la pièce de théâtre Kateikyo Hitman Reborn! The Stage, adapté du manga Mon prof le tueur Reborn d’Akira Amano et publié chez Glénat.

Metteur en scène confirmé au Japon, Maruichiro Maruo s’adonnait cette fois-ci au difficile exercice d’adapter un manga sur scène. Ce spectacle était également l’occasion de voir Neeko, voix de Reborn dans l’anime, incarner son personnage, ainsi que Ryohei Takenaka dans un premier rôle.

L’histoire de Kateikyo Hitman Reborn! (littéralement, Reborn, le précepteur tueur à gage) est celle de Tsunayoshi Sawada (Ryohei Takenaka), un collégien loin d’être doué, qui voit sa vie changer drastiquement lorsqu’il rencontre Reborn, un tueur à gage au service de la mafia. Ce dernier lui révèle alors qu’il est le successeur du 9e parrain de la famille Vongola et qu’il est venu au Japon pour lui enseigner les rudiments du métier.  Tsunayoshi a à peine le temps de faire ses preuves qu’il se retrouve soudainement confronté à Mukuro, un dangereux criminel échappé de prison,  bien décidé à mettre la main sur le futur parrain, mort ou vif.

Pour une première mise en scène en 2.5D Maruichiro Maruo se cherche encore. S’il prend le temps de présenter les personnages qui entoureront le futur 10e du nom en suivant précisément la trame du manga, sa fidélité n’est pas sans conséquence. En effet, en reprenant certaines scènes qui font la richesse de l’histoire originelle comme le furetage de Haru ou la tentative d’empoisonnement de Tsunayoshi par Bianchi, Maruichiro Maruo prend le risque de développer les personnages secondaires, au détriment de personnages principaux comme Gokudera ou encore Hibari. Ce parti pris, que les fans du manga apprécieront sans doute, pourrait manquer de fluidité, cassant ainsi le rythme de la pièce pour d’autres. La mise en scène leur apparaîtrait alors comme découpée en plusieurs petites scénettes, parfois insignifiantes aux yeux des non-initiés.

Cette volonté de rester proche du manga se retrouve aussi dans l’emploi récurrent de la projection vidéo. S’il reste appréciable de voir l’apparition de la flamme de la dernière volonté sur la tête de Ryohei Takenaka tandis que l’ensemble lui arrache ses vêtements à la manière d’un stripteaser pour donner le change à sa soudaine transformation, le dispositif pourrait apparaître redondant.
Il en va de même pour les illusions de Mukuro, simple vidéo projetée sur la scène, et dont l’œil rouge caractéristique de Mukuro vient se superposer dans un coin de l’image à chaque changement d’illusion. Un détail qui, ici, pourrait sembler peu convainquant mais qui en dit long sur la volonté de la production dans le soin apporté à la mise en scène. Les fans apprécieront notamment le changement de caleçon de Tsunayoshi à chaque transformation ou encore l’embrasement soudain de ses gants X lors de son duel avec Mukuro.

Cette même minutie est aussi visible dans le jeu des acteurs, quasi irréprochable. Que ce soit au travers la voix reconnaissable de Neeko, donnant vie au personnage de Reborn que dans la présence de Takenaka Ryohei, qui bien que novice, assure son rôle de futur parrain sans faille et avec une justesse qui donne sens au 2.5D. Les autres personnages n’ont rien à leur envier si ce n’est d’être parfois relégués en arrière-plan, comme Gokudera qui ne manque jamais d’être malade à chaque fois que sa sœur est présente sur scène et dont le jeu pourrait presque passer inaperçu.
Cependant, le public aura tôt fait d’oublier le manque de répliques de certains protagonistes tant l’interprétation des antagonistes, et notamment la maîtrise du yoyo de Chikusa (Seiya Inagaki) et les transformations de Ken (Taizo Shiina) donneront, une fois de plus, l’illusion que ces personnages fictifs évoluant sur scène sont bien réels.

Cette première pièce reste fidèle au manga en introduisant les différents personnages principaux et secondaires autour duquel la vie du 10e parrain de la famille Vongola va s’articuler. Si certains personnages manquent encore un peu de profondeur, le jeu d’acteur est en revanche irréprochable. Il suffirait de donner plus de rythme au scénario, quitte à se détacher un peu du réalisme du manga dans la mise en scène pour que la pièce soit parfaite. Rien d’impossible donc. Affaire à suivre.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Kateikyo Hittoman Reborn! The Stage
Tokyo – The Galaxy Theater : 21-30 septembre 2018
Osaka – MielParque Hall Osaka : 3-6 octobre 2018
https://www.marv.jp/special/reborn-the-stage/

¤

Oeuvre originale : Reborn! – Akira Amano (éditions Glénat)
Mise en scène & dramaturgie : Maruichiro Maruo
Musique : Oreno Graffiti
Costume : Reiko Watanabe

Reborn : Neeko
Tsunayoshi Sawada : Ryohei Takenaka
Hayato Gokudera : Kosuke Kuwano
Takeshi Yamamoto : Ryosuke Yamamoto
Ryohei Sasagawa : Teru Uesugi
Kyoya Hibari : Yuta Kishimoto
(Rokudo) Mukuro : Masanari Wada
Lambo : KIMERU
Ken Joshima : Taizo Shiina 
Chikusa Kakimoto : Seiya Inagaki
M.M :  Rino Hirayama
Lancia : Shota Kawakami
Kyoko Sasagawa : Yui Ito
Haru Miura : Seira Nagashima
Bianchi : Maki Toyota
Futa : Kaito Kumagai


©天野明/集英社
©『家庭教師ヒットマンREBORN!』the STAGE製作委員会

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *